HISTOIRE 2018-06-27T16:44:27+00:00

HISTOIRE

En 1554 Henri II lancent ses troupes contre les Pays-Bas Espagnols. Sous le commandement d’Henri II et du duc de Nevers, celles-ci ravagent tout sur leur passage et notamment les châteaux de Binche et de Mariemont, résidences de Marie de Hongrie, sœur de l’empereur Charles Quint. Ce dernier fit donc rechercher un lieu pour créer une forteresse moderne afin d’éviter que cela ne se reproduise. Marie de Hongrie achète les terres de Givet, choisies pour ce projet et dès 1555, l’édification du fort commence sous le contrôle de Donato Buoni Pellizuoli, ingénieur italien. Pendant ces travaux, une nouvelle attaque française sera à l’origine des travaux d’extension entrepris vers l’ouest. Ceux-ci menés sous la direction des ingénieurs Sébastien et Jacques Van Noyen, s’achèvent en 1563-1564.

De la fin du 16e siècle jusqu’en 1675, les Espagnols construisent une seconde enceinte : une tenaille à l’est, une contregarde casematée et un ouvrage à cornes à l’ouest, et trois demi-lunes au nord. Suite au traité de Nimègue de 1678, la place forte Charlemont-Givet devient française. Elle sera remise au roi de France Louis XIV en 1680, et sera inspectée par Vauban.

Dès 1696, Vauban proposera un grand projet pour compléter et améliorer la place, et en faire le verrou de la Meuse, après la restitution de Dinant au prince évêque de Liège suite au traité de Ryswick. Il prévoit notamment d’unifier les deux bourgs de Givet en une ville entièrement fortifiée, de construire un camp retranché sur le Mont d’Haurs, d’envelopper les extrémités de Charlemont dans une troisième enceinte (enveloppe du cornichon, second ouvrage à cornes et renforcement du front nord).

Charlemont prendra sa structure définitive vers 1740, après la construction de la couronne d’Asfeld à l’ouest, et de l’enveloppe du cornichon à l’est. Les modifications les plus significatives qui succèderont seront apportées par le Général Séré de Rivières après 1870. Lourdement bombardé en 1914, le Fort est abandonné puis reprend du service en 1940 jusqu’à son abandon après la bataille des Ardennes.

En 1962, l’Etat, notamment les services de la Défense, se réapproprie le site et l’aménage pour y accueillir le Centre d’Entraînement Commando de Givet jusqu’en novembre 2009, date de fermeture du CEC dans le cadre de la restructuration des services de la Défense. Des négociations ont donc lieu entre l’Etat et les collectivités locales (Commune de Givet et Communauté de Communes Ardenne Rives de Meuse). Désireuse de ne pas laisser Charlemont à l’abandon, et de le conserver dans le giron public, a dès 2011, donné son accord de principe pour devenir propriétaire du site. L’acquisition du site du Fort de Charlemont, d’une surface totale de plus de 85ha, a été signée le 30 juin 2015.